Le Nigeria ordonne l’arrestation du porte-parole d’une secte chiite

Le Nigeria ordonne l'arrestation du porte-parole d'une secte chiite

Le Nigeria a ordonné dimanche l’arrestation du porte-parole de la secte chiite pro-Iran Mouvement islamique du Nigeria (IMN), interdite deux jours auparavant pour avoir constitué une menace pour la « sécurité ».

Le porte-parole de l’IMN, Ibrahim Musa, « a reconnu être le porte-parole d’un groupe illégal », a déclaré dans un communiqué le gouverneur de l’Etat de Kaduna (nord), où des affrontements de cette secte avec l’armée avaient fait plus de 300 morts l’année dernière.

Il a demandé aux forces de sécurité du Nigeria d’arrêter Ibrahim Musa.

« Le gouvernement ne peut permettre que les lois de l’Etat soient volontairement éprouvées par ceux qui pourraient avoir la conviction erronée qu’ils sont au-dessus des lois », a-t-il ajouté.

Dans un communiqué rendu public vendredi soir, le gouverneur de l’Etat de Kaduna Nasir El-Rufai a déclaré l’IMN hors la loi, affirmant que la secte représentait une menace pour le Nigeria.

Ibrahim Musa a alors rejeté cette décision « illégale », indiquant qu’il la contesterait par « les voies légales ».

M. Musa a déclaré à l’AFP être « en contact avec ses avocats » à propos du mandat d’arrêt lancé contre lui.

En décembre 2015, de violents affrontements avaient éclaté à Zaria, fief de l’IMN, groupe chiite partisan de l’instauration d’un régime à l’iranienne dans l’Etat de Kaduna (nord), lors de la visite d’un général de l’armée.

En avril dernier, Amnesty International avait accusé l’armée d’avoir tué plus de 350 musulmans chiites, d’avoir enterré les cadavres dans une fosse commune et d’avoir détruit les preuves.

Le chef de l’IMN, Ibrahim Zakzaky, incarcéré plusieurs fois par le passé, est en détention depuis décembre. Blessé après les heurts avec l’armée, il est partiellement paralysé et a perdu un oeil.

La moitié de la population du Nigeria est musulmane, quasi entièrement sunnite, avec une petite minorité de chiites, selon les chiffres officiels.